Maroc : une nouvelle enveloppe de 200 millions d’euros destinée à des projets de dessalement de l’eau de mer

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) va accorder une enveloppe d’environ 200 millions d’euros au groupe de l’Office Chérifien des Phosphates (OCP) pour la construction de deux usines de dessalement de l’eau de mer.

Ces constructions visent à couvrir les besoins industriels de la société mais aussi à fournir de l’eau potable aux villes d’El Jadida et de Safi.  En clair, ces usines du Groupe OCP permettront de répondre aux besoins d’expansion des installations d’engrais de Jorf Lasfar et de Safi du leader mondial en solutions de fertilité des sols et nutrition des plantes et de garantir que la prise d’eau industrielle provient à 100 % de l’eau de mer.

L’institution financière internationale expliquent qu’en outre une autonomie des sites industriels et miniers du Groupe OCP en eau non conventionnelle, le projet permettra de fournir de l’eau potable aux villes d’El Jadida et de Safi et les zones voisinant les usines de Safi et Jorf du Groupe OCP. De plus, l’eau précédemment allouée à l’OCP sera réutilisée pour améliorer la disponibilité en eau potable des communautés du bassin d’Oum Er Rbia.

 « Le projet s’inscrit dans la continuité des engagements du Maroc en matière de durabilité visant à réduire la pression sur les ressources, après cinq années consécutives de grave sécheresse dans le pays », indique la BERD dans sa note, relevant que ce financement entre dans le cadre du Programme d’investissement vert du Groupe OCP visant notamment l’utilisation exclusive d’eaux non conventionnelles et d’énergies propres d’ici 2027.

« Le projet fait partie d’un programme d’investissement pluriannuel visant à augmenter la production d’engrais, à produire de l’ammoniac vert et à mettre en œuvre la stratégie verte de l’entreprise, notamment l’approvisionnement en eau provenant de sources non conventionnelles. La Banque apporte un complément en accordant un prêt important et en mobilisant des participations privées non financées dans la structure du projet », détaille la BERD.

Pour rappel, le Groupe OCP a lancé un nouveau programme d’investissement de 12 milliards USD pour la période 2023-2027 afin d’accroître la capacité d’extraction minière et de production d’engrais du groupe OCP. Il s’est engagé également à atteindre la neutralité carbone d’ici 2040.  Il a ainsi pour objectif de faire fonctionner l’intégralité de ses installations industrielles à partir d’énergie verte d’ici 2027 ; la production électrique devant uniquement provenir de l’énergie éolienne, solaire, hydroélectrique et de cogénération.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

More like this

L’Angola décroche un prêt de 1,6 milliard $ des...

En juin 2023, les USA à travers l’EXIM, avaient approuvé un prêt direct de plus de 900...

La Côte d’Ivoire, 10e pays africain à adhérer à...

Face à l’augmentation du stress hydrique et aux effets du changement climatique sur les ressources en eau...

Vers la construction d’ouvrages de relèvement du niveau du...

L’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) a organisé, lundi 15 juillet 2024, un...